Drops of Vampire Blood

Drops of Vampire Blood

Pourquoi un pieu dans le cœur tue-t-il un vampire ?

Tous les chasseurs de vampires sont généralement équipés d’un sac ou d’une malle remplis de crucifix, de flacons d’eau bénite et… de pieux en bois. Parce que c’est bien connu, pour tuer un vampire, il faut lui enfoncer un pieu en bois dans le cœur. Pourquoi dans le cœur ? Pourquoi un pieu ? Et puis pourquoi du bois ? Bonnes questions, tiens.

Et comme d’habitude avec les histoires de vampires, les avis et théories diffèrent.

Simple question pratique

Le pieu commença a être utilisé non pas pour tuer les vampires, mais pour les immobiliser. Si un mort était soupçonné de vampirisme, on ouvrait sa tombe et on le clouait littéralement à son cercueil pour l’empêcher d’en sortir la nuit et d’aller embêter les bonnes gens qui n’avaient rien demandé. On pouvait aussi enfoncer un pieu sur la tombe d’un vampire potentiel pour qu’il s’empale tout seul en voulant en sortir (à l’origine, le vampire n’était pas la créature surnaturelle la plus fûtée…).

C’est avec la fiction que le pieu est devenu une arme mortelle contre les vampires, s’enflammant ou tombant en poussière une fois transpercés. Dans le Dracula de Stoker, lorsque le Comte est tué, il rattrape les siècles de décomposition auxquels l’immortalité lui avait permis d’échapper et son corps devient poussière. Dans Buffy contre les vampires aussi, les corps s’envolent en poussière, un détail choisi par Joss Whedon tout simplement pour éviter à ses personnages d’avoir à s’en débarrasser.

Mais pourquoi utilisait-on un pieu en bois ? Si l’on pense avec l’esprit et les moyens d’un habitant du XXIe siècle, le choix du pieu en bois est forcément un peu étonnant. Dans nos grandes métropoles, il serait peut-être plus simple d’en trouver en plastique ou en métal, ou tiens même, pourquoi ne pourrait-on pas tuer un vampire avec un couteau ou un pistolet ? Seulement voilà, le mythe du vampire n’est pas né en 2011. Loin de là. Les premières manifestations vampiriques remontent aux XVIIe et XVIIIe siècles, en particulier dans une Europe de l’Est rurale. Imaginez-vous vivre dans un petit village de Moldavie en 1750. Le bois est alors sûrement la matière la plus facile à se procurer. Et à vrai dire, aujourd’hui aussi. À moins qu’un magasin ne commercialise des pieux en plastique ou en métal, le bois serait aussi le plus simple. Certes, il vous faudra peut-être aller arracher les branches d’un arbre du parc voisin, mais tailler un pieu en bois reste plus facile que de faire fondre du métal dans un moule. Et quand on a besoin d’une arme pour tuer un vampire, on n’a généralement pas très envie de prendre son temps. Le bois, c’est pratique, rapide et facile à trouver.

Le rôle du sacré

Enfin, facile à trouver, c’est vite dit. Parce que le châtaigner au fond de votre jardin ne fera pas forcément l’affaire. Selon certaines croyances, le type de bois utilisé est très important. Généralement, on utilise un bois sacré, pour la religion catholique ou pour certains peuples. Sont donc recommandés pour tailler un pieu :

  • le tremble, bois utilisé pour la croix du Christ
  • le frêne, toujours vert, il était symbole de pérennité et sacré pour les peuples germaniques
  • le saule, qui peut à la fois symboliser la fertilité et la mort. Les Celtes en plantaient souvent près des tombes pour faciliter la vie des défunts.
  • l’aubépine, symbole de la Vierge Marie et du Christ, notamment grâce à la pureté de ses fleurs blanches

Certains pensent aussi que pour tuer quelque chose de déjà mort – le vampire donc – il faut quelque chose de vivant – du bois donc. Parce que le bois est une matière vivante, ou du moins qui l’a été, il peut absorber la « non-vie » du vampire. Pour pousser la réflexion un peu plus loin, d’autres ajoutent même qu’il faut le bois d’un arbre fruitier, car c’est un bois qui apporte la vie. Le bois est aussi un symbole de pureté, comme la Terre dont il est issu.

Le pouvoir de la vie

Le bois a beau être sacré, ce n’est pas une simple égratinure qui tuera votre vampire. Le pieu doit en effet être enfoncé dans le cœur, en un seul coup paraît-il, pour ne pas courir le risque de voir le vampire se réveiller en cours de route et vous attaquer (parce qu’un vampire en colère, c’est pas joli à voir, et ça chauffe sérieux pour vous à ce moment-là). Pourquoi le cœur ? Parce que le cœur, c’est la vie. Certains pensent que c’est là que se trouve l’esprit du vampire et qu’en détruisant le cœur, on libère le corps.

À vos pieux donc !

Social Widgets powered by AB-WebLog.com.